A propos blogmartiniquevueturquoise

Si vous voulez réussir dans les choix de vos vacances... Si vous voulez partir en toute tranquillité en Martinique... Alors ce site est fait pour vous...

Les randonnées à faire en Martinique

observatoire-phare-de-la-caravelle

Sept randonnées incontournables à faire en Martinique

Avec ses 250 kilomètres de sentiers répartis sur l’île, la Martinique est un paradis pour les randonneurs. Entre végétation tropicale, paysages désertiques, falaises et anses paisibles, les amoureux de la nature vont se régaler ! Courtes ou longues, accidentées ou faciles, les randonnées martiniquaises sont variées et raviront tout autant les néophytes que les marcheurs expérimentés.

Les sentiers de la Presqu’île de la Caravelle

Incontournable si vous visitez la Martinique, la Presqu’île de la Caravelle regorge plus qu’ailleurs de plages et de sentiers magnifiques. Situés dans une réserve naturelle classée Grand Site de France, les sentiers de la Presqu’île de la Caravelle offrent une diversité de paysages à couper le souffle. Forêt, mangrove, paysages côtiers : vous en prendrez plein la vue.

De nombreux choix s’offrent à vous :

  • La montée au phare de la Caravelle vous offrira de magnifiques panoramas sur la fameuse baie du Trésor, la baie du Diable, ainsi qu’une vue époustouflante sur presque toute la Martinique, les îlets du Robert et du François vers le sud, les pitons du Carbet à l’ouest et la montagne Pelée au nord-ouest.

 

  • Le petit sentier de la Caravelle, avec sa promenade d’1h30, est parfait si vous êtes avec des enfants. Petit conseil : prenez la direction du grand sentier et bifurquez à droite après la deuxième mangrove. Vous pourrez ainsi prendre un bain sur la plage de la baie du Trésor après avoir vu la mangrove et ses palétuviers.

 

  • Le grand sentier de la Caravelle propose une marche de 3h30. Vous y accédez en traversant le bourg de Tartane et prenant la piste en direction du Château Dubuc. Sa visite est incontournable pour découvrir son histoire et son parc.

 

  • Le sentier de Granjean, à l’entrée de Tartane, au rond-point à droite au départ de la base de Spoutourne, offre 1h30 de pur bonheur menant à la plage de Granjean, connue pour son sable blanc et ses eaux turquoise.

 

  • Les sentiers de la Pointe à Bibi : il y a aussi un départ (à droite de la station essence), derrière le château d’eau, dans des bois et à la découverte de plages secrètes.

phare table du diable

 

 

Le sentier de Trou Cochon et la Pointe du Vauclin

Une magnifique boucle d’environs 2 heures le temps d’une baignade, ne pas oublier ses maillots de bain. Au départ de Château Paille, prendre en face du hangar à bananes de Petite Grenade. Ce sentier  dévoile des paysages fantastiques avec des eaux turquoises, des cabanes de pêcheurs en bordure de mer, jusqu’à  la pointe du Vauclin, balayée par ses embruns et les vagues qui viennent frapper sur les rochers, le trou cochon pour la baignade sur sa petite plage aux palétuviers, sur le retour possibilité de croiser quelques chevaux qui brouteront dans leur enclos.

Niveau : facile.

La randonnée du Morne Larcher

Visible depuis toute la côte sud de l’île, le Morne Larcher est un ancien volcan aujourd’hui éteint, culminant à plus de 400 mètres. Il est situé dans la commune du Diamant.

La pente est forte et l’ascension est courte mais raide. La récompense vous attend à l’arrivée, avec un superbe panorama sur la baie du Diamant et son fameux rocher. Au retour, n’hésitez pas à piquer une tête à Petite Anse !

Niveau : difficile en raison de la pente abrupte et glissante.

La randonnée de la Savane des Pétrifications

Située à l’extrémité de la Presqu’île de Sainte-Anne, la Savane des Pétrifications est une petite zone quasiment désertique qui doit son nom à la présence aujourd’hui disparue de bois fossilisés.

La randonnée débute dans le sous-bois accolé à l’Anse à Prunes. Vous arrivez véritablement dans la Savane une fois la rivière de l’Étang des Salines franchie. Vous pourrez admirer la puissance des vagues à la Pointe d’Enfer et vous rafraîchir dans les eaux paisibles de l’Anse Trabaud.

Niveau : facile.

L’ascension de la montagne Pelée

Impossible de faire l’impasse sur l’ascension de la montagne Pelée, ce volcan encore en activité qui culmine à 1397 mètres d’altitude. Si la météo le permet, vos six heures de marche seront récompensées par une vue imprenable sur toute l’île.

Devenu Parc Naturel Régional, le site abrite à lui seul environ 40 % des espèces endémiques des petites Antilles. La végétation est somptueuse et si vous êtes attentif, vous croiserez aussi lézards et colibris !

Niveau : difficile.

La randonnée du Prêcheur à Grand Rivière

Cette randonnée très connue en Martinique débute au nord du bourg du Prêcheur, à proximité de Saint-Pierre. Le départ se fait très exactement depuis le parking de l’Anse Couleuvre.

Entre forêt tropicale luxuriante et magnifiques points de vue sur la mer, cette randonnée est un régal pour les amoureux de la nature. Elle n’est pas difficile mais longue : 3 heures environ pour un marcheur confirmé, 6 heures pour un débutant.

Il ne s’agit pas d’une boucle, pensez par conséquent à prévoir le retour. Les plus courageux peuvent le faire à pied, mais sachez que les pêcheurs de Grand’ Rivière peuvent venir vous récupérer à l’heure prévue et vous épargner de nombreux kilomètres.

Niveau : moyen en raison de la distance.

La randonnée Anses d’Arlet – Grande Anse

La randonnée relie le bourg des Anses d’Arlet à Grande Anse par le sentier du Morne Champagne. Longez la plage du bourg et entamez la montée du Morne, tout en admirant la vue sur les Anses d’Arlet.

Vous apprécierez un autre panorama magnifique en redescendant sur Grande Anse. Profitez d’une bonne baignade à l’arrivée ! Cette petite randonnée peut facilement se faire en famille.

Niveau : facile.

Histoire de la canne à sucre et du Rhum en Martinique : la Martinique, capitale mondiale du Rhum

La canne a été introduite en Martinique en 1493 par Christophe COLOMB lors de son deuxième voyage dans le nouveau monde.
Depuis lors, la canne à sucre fait partie intégrante de la Martinique, aujourd’hui encore elle façonne ses paysages.
De février à juin, la Martinique toute entière exhale de parfums de canne et de sucre chaud.
La canne à sucre raconte l’histoire et aussi l’avenir de la Martinique, parce que le rhum agricole de Martinique est le seul rhum AOC du monde.
En Martinique la canne à sucre est plus qu’une culture, la canne à sucre est l’élément central autour duquel toute une société s’est construite tout au long de son histoire.!

canne à sucre en flèche juste avant la NoëlLa canne à Sucre en flèche, juste avant la Noël.

Utilisation de la canne à sucre

  • Le jus de canne transformé donne du sucre de canne.
  • Le jus de canne fermenté et la distillation donnent le rhum agricole.
  • Le vieillissement dans des fûts donne les rhums vieux.
  • Le rhum industriel ou de sucrerie est issu de la mélasse.

Rhum agricole et rhum industriel quelle différence ?

  • Le rhum agricole est obtenu à partir de la distillation de pur jus de canne frais, appelé vesou en créole. Le jus de canne ne se conservant pas, dès son extraction lors du broyage, le vesou est mis en fermentation pendant 2 jours puis distillé. C’est cette matière première qui apporte ces qualités aromatiques et cette fraîcheur caractéristiques au rhum agricole. Approchez votre nez près d’un verre de rhum agricole et vous sentirez indéniablement cette grande fraîcheur vous montez aux narines.
  • Le rhum industriel de sucrerie est issu d’un procédé permettant à la fois d’obtenir du sucre et de l’eau de vie. Le jus de canne, au lieu de fermenter comme pour le rhum agricole, est tout de suite chauffé jusqu’à obtention de cristaux, le sucre. L’eau s’évapore et c’est le résidu solide qui n’est pas transformé, très chargé en sucre également qui est appelé mélasse et qui sera distillé pour obtenir le rhum traditionnel de sucrerie. Longtemps appelé rhum industriel, le rhum à base de mélasse représente 90% de la production mondiale. Ceci est notamment dû au fait que la mélasse se conserve mieux et se transporte donc plus facilement.

Quelques dates :

  • 1742 : la Martinique compte 456 sucreries sur l’île.
    Aujourd’hui en Martinique seule la sucrerie du Galion à Trinité reste en activité, grâce à son rhum industriel Grand Arome (label rouge), unique et reconnu comme le meilleur du monde, pour la confection de toutes les recettes de pâtisseries et de glaces rhum raisin entre autres. 4000 tonnes de sucre y sont produites chaque année.
  • 1694 : le père Labat élabore une eau de vie, qui deviendra le rhum agricole, le rhum des mornes ou rhum zabitants.
  • 1777 : autorisation d’exporter le rhum.
  • L’appellation Rhum sera donnée seulement en 1901.
  • 1930 : début de l’embouteillage du rhum pour l’export sur la métropole.
  • 1914 : la Martinique est le premier producteur de rhum mondial, le principal client est l’armée avec la guerre de 14-18.
  • 1922 : loi sur le contingent limitant la production du rhum et interdiction de raffiner le sucre en Martinique, pour ne pas concurrencer le sucre blanc. Le sucre de canne gardera donc sa couleur qui lui est propre.
  • 1960 : la production de rhum agricole égale la production de rhum industriel.
  • 1973 : obtention du label rouge.
  • 1996 : obtention du label AOC, pour le rhum agricole, l’unique rhum au monde label AOC, ce qui justifie que la Martinique est la capitale mondiale du rhum pour son excellence.
  • 2019 : la production du rhum se décompose à 90% de rhum agricole AOC et 10% de rhum industriel.
  • 80% de la production est exportée et 20% pour la consommation locale.
  • Sur les 20 % local, 70% sont pour les visiteurs et 30% sont pour la consommation des résidents.
  • Le rhum représente 20% de la valeur de l’exportation et la première filiale d’exportation de la Martinique.

La Martinique est reconnue pour 3 points exceptionnels :

  • La montagne Pelée qui a donné son nom pour les volcans de type péléen.
  • Aimé CÉSAIRE pour l’homme et son œuvre.
  • Le Rhum Agricole AOC de Martinique pour son excellence et être le meilleur rhum du monde.

La culture de la canne à sucre :

  • La canne à sucre est la plante la plus cultivée en tonnage au monde devant le blé et le riz.
  • En dehors du sucre et du rhum, elle rentre dans la fabrication de divers produits comme les munitions, la parfumerie et les vinaigres.
  • La durée de vie de la canne, une herbe qui repousse une fois coupée est de 5 à 10 ans.
  • La canne à sucre est une plante qui fait du bien à la nature, une plante à photosynthèse en C4, 20% du CO2 rejeter par les automobiles de l’île est absorbé par les champs de canne.
  • De plus, la canne est une herbe qui n’est pas sensible aux fongicides et n’a pas besoin d’insecticide, donc une plante vertueuse.
  • Aujourd’hui en Martinique, il reste 200 planteurs qui cultivent sur 4000 hectares de canne AOC pour 200 000 tonnes de canne en 2019 qui sera une année exceptionnelle pour le rhum.
    Le Rhum agricole AOC de Martinique est un produit d’exception
    Propriétés organoleptiques qui fait la qualité du produit :
    Rhum industriel => 10 à 20 mg /L
    Rhum agricole AOC => 200 à 300 mg/L
    Grand Arôme (Galion) => + de 800 mg/L
    Fait par des hommes et des traditions.
    En 2019 le meilleur maître de chai de l’année au monde est encore un martiniquais.

Appellation – Terroir
Il y a plusieurs terroirs en Martinique qui donnent des saveurs et spécificités différentes à la canne et au rhum ; entres autres :

  • Nord Atlantique, une canne plus verte et salée par les embruns.
  • Sud, terre mature et minérale.
  • Nord Caraïbes, forêts sèches et terre volcanique qui donnent des cannes mures.
  • Le centre Martinique…

Qui sont réparties par 12 marques de Rhum AOC :

Neisson, JM, Clément, Saint James, Depaz, la Favorite, Saint Etienne, La Mauny, Trois Rivières, Dillon, Hardy, Simon et la distillerie du Galion (non AOC).

La Martinique se tourne désormais vers le spiritourisme et la mise en avant du produit d’exception qu’est le Rhum.

Locations Vue Turquoise vous invite à séjourner au cœur Même de l’Habitation Neisson, avec des visites personnalisées des exploitations de la distillerie Neisson.

Les Sargasses en Martinique : tout savoir

sargasse-martinique

Depuis quelques années (2011), les sargasses (une variété d’algues brunes) prolifèrent sur les plages des Antilles. Entre 2015 et 2017, beaucoup de sargasses se sont échouées dans les Antilles françaises. Cette situation a été problématique avant que toutes les solutions soient mises en place, car ces algues dégagent une odeur forte, un gaz toxique (hydrogène sulfuré) et de l’ammoniac, ce qui les rend nocives pour la santé.

Cette situation a mené à l’organisation d’une conférence internationale du 23 au 26 octobre 2019.

Toutefois des actions ont déjà été mises en place. De nombreux travaux et projets sont menés pour lutter contre ce phénomène. Des solutions innovantes ont été trouvées pour la valorisation et la transformation des sargasses. Ainsi, Thierry Thibaut (responsable de l’Expédition Sargasse Caraïbes) déclare « C’est compliqué aux Antilles, mais pas ailleurs. Il ne faut pas paniquer à chaque fois que quelques sargasses arrivent, il faut réagir par opportunité ».

Par exemple, aux États-Unis, les habitants se servent de ces algues pour réaliser des barrages anti-érosion sur les côtes.

En Martinique, la société Holdex Environnement a élaboré du terreau en utilisant des algues sargasses comme additif. De nombreuses entreprises travaillent sur la modification des sargasses pour son utilisation dans différents domaines, allant de l’agriculture aux emballages plastiques.

De plus, en Septembre 2018, Emmanuel Macron a confirmé le financement d’un plan d’équipement des territoires par l’État, afin que toutes les communes puissent assurer le ramassage des sargasses dans les 48h. Si aujourd’hui les sargasses peuvent être un désagrément, toutes les solutions possibles sont mises en place pour que les habitants vivent au mieux, et que l’attrait touristique soit conservé.

Les résidents participent aussi pour limiter la nuisance des sargasses. Des filets conçus spécialement contre ces algues ont été installés le long des côtes et les plages sont nettoyées en cas d’arrivage.

Depuis 2013, les sargasses sont déviées grâce à des filets spéciaux, afin de ne pas obstruer les ports, plages et rivages, facilitant ainsi le ramassage de ces algues.

Ainsi, aujourd’hui l’arrivée de sargasses est appréhendée avec beaucoup plus de sérénité que par le passé. Les nombreuses mesures mises en place et les progrès dans la réutilisation de ces algues sont prometteurs, et les touristes peuvent ainsi profiter du cadre exceptionnel des Antilles.

En conclusion ce qu’il faut savoir sur les sargasses :

  • Comme pour chaque phénomène médiatisé, les images diffusées sont prises au pic des plus forts arrivages en masse, ce qui ne représente que quelque jours ou semaines sur l’année.
  • Les odeurs naissent de la décomposition des algues. Si elles sont ramassées ou séchées il n’y a pas d’odeur.Ces images ne représentent pas la réalité et le quotidien, heureusement, nos côtes sont le plus souvent propres.
  • Et même sur la côte Atlantique en cas d’arrivage massif, de nombreux endroits restent préservés car les algues suivent toujours les mêmes courants et échouent presque toujours aux mêmes endroits, de plus en plus protégés par un système de filets qui permet de garder les plages dégagées.
  • De jeunes martiniquais exploitent les algues sargasses.

Découvrez toutes les locations disponibles sur notre site.

Visiter la Martinique : les plus beaux sites de l’île aux fleurs

martinique-lieux-a-visiter

Visiter la Martinique : les lieux à ne pas manquer

Découverte en 1502 par Christophe Colomb, la Martinique offre une grande diversité de paysages. Forêt tropicale luxuriante, fonds marins à couper le souffle, villes et villages charmants, plages de sable blanc… Il y en a pour tous les goûts et toute la famille. Vous êtes plutôt farniente ou randonnée ? Culture ou nature ? Voici quelques lieux à explorer si vous visitez l’île aux fleurs.

La Martinique côté nature : les plus belles plages et randonnées

Visiter la Martinique, c’est d’abord profiter de ce qu’elle a de plus beau à vous offrir : sa nature.

Les plus belles plages

Impossible de visiter l’île aux fleurs sans profiter de ses plages paradisiaques ! En voici quelques-unes à ne pas rater :

  • La plage des Salines: située près de la ville de Sainte-Anneest probablement la plus connue de Martinique et offre un vrai décor de carte postale avec ses eaux limpides, son sable blanc et ses cocotiers.

 

  • Les Anses d’Arlet : situées tout autour du petit village des Anses d’Arlet, les plages aussi appelées anses sont ici très familiales et parfaites pour le snorkeling. De plus, le pittoresque village des Anses d’Arlet propose un grand choix si vous êtes à la recherche d’une location de villa en Martinique.

 

  • La plage du Diamant est idéale pour les amateurs de vagues et offre une vue imprenable sur le fameux Rocher du Diamant, magnifique spot de plongée. C’est aussi la plage la plus longue de Martinique 4 km de sable blanc.

 

  • Depuis la plage du Carbet, vous pourrez admirer la montagne Pelée  et fouler le même sol que Christophe Colomb – c’est ici qu’il aurait débarqué en 1502 – et Gauguin, qui vécut quelques mois dans le village.

Les plus beaux sentiers de randonnées

La Martinique est un paradis pour les amateurs de randonnées. Il y en a pour tous les niveaux, de la petite promenade d’une heure à l’ascension d’un volcan en activité !

Point culminant de la Martinique, la montagne Pelée s’élève à 1395 mètres d’altitude. Son ascension est très physique mais quelle récompense quand vous arrivez au sommet ! Si vous êtes en bonne santé, ne manquez pas cette expérience unique.

La presqu’île de la Caravelle propose plusieurs sentiers, pour des randonnées d’une heure à une demi-journée. En chemin, admirez la diversité des paysages, la vue sur la mer, les petites plages de sable rouge de la Pointe Rouge et les ruines du château Dubuc.

Le sentier qui relie Grand Rivière à Anse Couleuvre est l’une des plus belles randonnées à faire en Martinique. En six heures de marche – prévoyez le retour en bateau -, vous découvrirez des paysages somptueux,  entre forêt tropicale luxuriante, cascade et superbes panoramas sur les anses et la mer.

La Martinique côté culture : les villes et musées à découvrir

Les villes à visiter

Si la nature martiniquaise est splendide, ses villes et musées méritent également un petit détour.

La ville de Saint Pierre est ainsi une ville très émouvante à visiter. Classée ville d’art et d’histoire, elle était la capitale de la Martinique, surnommée « le petit Paris des Antilles » et premier port de l’île au 19e siècle.  En 1902, la montagne Pelée entre en éruption et détruit entièrement la ville en quelques secondes.

En se promenant aujourd’hui dans la ville reconstruite, on découvre les vestiges de la cathédrale Notre Dame, du quartier du Figuier ou du cachot de Cyparis, du nom du dernier prisonnier l’ayant occupé et qui selon la légende fut le seul survivant…

Vous pouvez également consacrer une demi-journée à Fort de France, pour découvrir quelques beaux bâtiments comme la cathédrale Saint –Louis, la bibliothèque Schoelcher, le palais de justice ou encore le grand marché couvert.

Les musées à faire en famille

La Martinique, ce ne sont pas que des plages de sable blanc : c’est aussi une culture d’une grande richesse dont il serait dommage de se priver. Si vous voyagez en famille, voici deux musées qui plairont aux petits comme aux grands.

Le musée de la banane permet d’en découvrir plus sur un des piliers de l’économie de l’île. Le parc du musée compte plus de cinquante variétés de bananes. Le parcours est ludique et parfait pour les gourmands puisqu’on vous propose bien entendu plusieurs dégustations.

À Sainte-Marie, la distillerie Saint James abrite aujourd’hui le musée du rhum de Martinique. La vieille demeure de style colonial, datant de 1875, est une merveille à visiter. Les enfants seront ravis d’embarquer dans « le train des plantations » pour faire le tour des champs de canne à sucre et de bananes autour de la distillerie. La dégustation sera, quant à elle, réservée aux adultes !

L’habitation Clément est également un incontournable de la Martinique. Classée monument historique depuis 1996, elle recèle de trésors en lien avec le rhum. Il faut savoir que l’ancienne distillerie s’est muée en musée abordant la fabrication du rhum. Elle est aussi le siège de la Fondation Clément. L’endroit est également notoire pour son parc botanique, de 16 hectares et composé de plus de 300 arbres et différents types de plantes tropicales. Il y a également une palmeraie disposant d’une trentaine d’espèces, incluant par la même occasion un verger ainsi qu’un champ de canne à sucre. Quant à la fondation Clément, elle est destinée au patrimoine, à l’histoire ainsi qu’à mettre en avant les artistes de l’art moderne et contemporain au niveau des Caraïbes. N’hésitez plus et venez découvrir ce lieu unique !

Un autre haut-lieu de la nature en Martinique, le jardin de Balata. Sis à une dizaine de kilomètres du centre-ville de Fort-de-France, il exhibe une grande collection de plantes. Cette collection est personnelle puisque c’est Jean-Philippe Thoze, le propriétaire, qui l’a fondée lui-même. Ce jardin dispose d’un parcours entre les arbres, pour permettre aux gens de découvrir les différentes espèces. Avec plus de 3000 espèces tropicales, soyez époustouflé par la diversité proposée !

Si vous souhaitez tout savoir sur la canne à sucre, visitez la maison de la canne à sucre. Située dans la ville de Trois-Îlets, cette dernière retrace l’histoire de la canne à sucre sur plus deux siècles. Que ce soit sous les régimes esclavagistes ou bien les usines plus contemporaines, vous saurez tout sur la chronologie de cette matière si importante dans l’économie locale.

Le château Depaz, pour tous les passionnés de rhum, risque d’être un endroit propice pour eux. Vous pourrez visiter celui-ci et découvrir aussi un savoir-faire singulier. Ce rhum agricole est issu d’une histoire familiale, et le château en est donc la preuve. Étant séculaire, cette maison a donc une histoire riche à vous dévoiler. N’hésitez plus et venez visiter le château Depaz !

Aller en Martinique, cela signifie inéluctablement qu’il faut visiter des distilleries, qui font partie des symboles forts de l’île. Le rhum est une des richesses les plus importantes de la Martinique. En outre, il faut savoir que depuis 1996, le rhum s’est vu délivrer le label AOC (appellation d’origine contrôlée), signe d’excellence et de grande qualité. Voici une liste non-exhaustive des distilleries à voir :

  • Distillerie Neisson : autre distillerie située au nord de la Martinique, dans la commune du Carbet. Comme pour la plupart de ses homologues, elle bénéficie du label AOC pour son rhum agricole. Par ailleurs, Locations Vue Turquoise propose de louer l’habitation Neisson et offre une visite personnalisée de la distillerie par le maître de chai.

 

  • Distillerie Simon : datant du 18ème siècle, cette distillerie a, sur place, cinq cuvées de rhums blancs et vieux. La distillerie est vraiment située en plein milieu du champ de canne à sucre. De plus, sachez que cette dernière distille les rhums Clément.

 

  • Distillerie JM : située à Macouba, au nord de la Martinique, la distillerie JM est un établissement fondé à la fin du 17ème siècle. Il faut savoir que cette distillerie est toujours en activité et que la canne de sucre est coupée juste au-dessus de cette dernière. Il s’agit donc d’une production plus que locale. Sachez aussi qu’il est possible de faire la visite de l’exploitation en jeep.

 

  • Distillerie Saint-James : depuis la fin du 18ème siècle, est distillé le rhum blanc agricole Saint-James. Il faut se rendre dans la ville de Sainte-Marie pour visiter la distillerie. Les rhums sont aussi d’appellation AOC.

 

  • Distillerie Depaz : nous avons parlé du château un peu plus haut, il faut également visiter la distillerie. Il faut savoir que le domaine est situé au pied de la montagne Pelée. Le rhum agricole proposé bénéficie, lui aussi, de l’appellation AOC.

Coucher de soleil sur Tartane, est-ce possible ?

Image


A tartane nous avons surtout des levers du jour magnifiques car nous sommes sur la côte Est de la Martinique. Selon la saison nous pouvons avoir des couchers de soleils, ou des couleurs du couchant fantastiques, comme ce soir avec la Montagne Pelée à droite et les pitons du Carbet à gauche entièrement découverts.
En premier plan la plage de l’Anse l’étang assurément l’une des plus belles plages de la Martinique, La pointe de la plage de la Brèche au second plan, et le bourg ensuite.
Tatane est aussi réputée par sa plage des surfeurs, ou la petite plage pour les habitués, le siège de Locations Vue Turquoise se trouve au 30 rue du Surf, juste au dessus.
Tartane est aussi connu pour sa réserve Naturelle, classée grand site de France, et les ruines du Château Dubuc, son école primaire et maternelle au bord de l’eau, les pêcheurs qui vendent leur poissons et langoustes, sur leurs étales, son littoral, ses restaurants, son stade et son équipe de football, « Le Réal de Tartane », ses ilets,  l’Ilêt Tartane, le rocher de la Caravelle jusqu’à la table du Diable.
Les randonnées dans la réserve, ou jusque au Phare de la Caravelle, vous dévoileront des paysages uniques et inoubliables.
Tartane est assurément le village de vacances par excellence, incontournable, pour passer des séjours de rêves, loin des sentier battus, pour les amoureux, de nature et d’authenticité. Un point stratégique pour rayonner sur toute la Martinique.
Locations Vue Turquoise présent sur cette presqu’ile depuis 26 ans vous accompagnera et vous dévoilera toutes les activités et bons plans à ne pas manquer, et vous dénichera les plus beaux logements, villas, bungalows ou appartements de qualité et sélectionnée pour répondre à tous les budgets. Nos coup de cœur sont à la rue du Surf, d’où vous pourrez jouir de paysages comme celui-ci avec des couleurs changeantes à chaque instants de la journée.
Venez nous rejoindre et contactez nous sans plus attendre. Artisans du Bonheur depuis plus d’un quart de siècle en Martinique et sur la presqu’île de la Caravelle.
A très vite…!
jm@locations-vue-turquoise.com